• Mélanie BORGNE

la leishmaniose

Cette maladie parasitaire chronique grave et peu connue est transmise par un phlébotome. Cet insecte piqueur fait penser au moustique et se trouve principalement dans le sud de la France et dans les régions méditerranéennes. Bien qu'elle soit rare chez le chat, cette maladie devient de plus en plus fréquente chez de nombreuses espèces (lapins, renards, etc.) et malheureusement nos toutous en font partie.


Mel Pet and Co a souhaité vous éclairer sur ce sujet afin de vous apporter toutes les informations nécessaires à la protection de votre animal.


La leishmaniose canine c’est quoi ?

La leishmaniose est une maladie mortelle qui touche le chien, espèce très sensible, mais aussi l’homme et d’autres mammifères. Cette maladie est transmise par un moucheron appelé le Phlébotome.

Ce moucheron vecteur de cette maladie mortelle sévit du mois d’avril au mois d’octobre en se nourrissant du sang d'animaux et d'hommes. Une fois la maladie contractée on observe une évolution plus ou moins rapide avec des symptômes principalement cutanés.

On observe ce petit moucheron sur les zones méditerranéennes, toutefois attention une forte progression de la maladie vers le nord-ouest est constatée depuis quelques années.

En France 200 000 chiens seraient infectés par la maladie mais tous les chiens infectés ne présentent pas les symptômes. Un chien sur 3 à 5 chiens infectés par le parasite développe cette maladie.

Certains porteurs du parasite peuvent l’être pendant plusieurs années et ne deviendront cliniquement malades qu’en prenant de l’âge ou lors de stress divers.

Chez un chien infesté par la leishmaniose celle-ci n’évolue en maladie que si sa réponse immunitaire est inadaptée. Chez certains chiens une réponse immunitaire leur procurant une résistance à l’infection a été démontrée : ainsi, la réaction de type th1 un chez le lévrier des Baléares alors que chez le boxer entre autres, la réaction de type th2 est inefficace.

On peut dire qu’il existe chez certaines races des prédispositions génétiques à la résistance ou non à cette maladie.


© By Daniel Hering

Quels sont les symptômes de la leishmaniose chez le chien ?

Dans sa forme classique la leishmaniose canine s’exprime par des symptômes divers tels que des abattements, des amaigrissements, des gros ganglions, diverses lésions de la peau avec une perte de poils, des squames, des ulcères cutanés, un allongement des griffes et des saignements de nez. Dans certains cas on observe aussi des troubles nerveux oculaires, locomoteurs et digestifs, des cas de myosite en particulier des muscles masticateurs sont aussi rapportés.

Les reins peuvent être touchés provoquant une atteinte grave, souvent irréversible : l’insuffisance rénale.

L’inflammation des structures de l’œil entraîne parfois des conjonctivites.

Selon l'évolution de la maladie l'état général du chien peut se détériorer rapidement et la mort est inévitable à plus ou moins long terme.


Quel traitement contre la leishmaniose ?

La leishmaniose est à ce jour incurable car il n’existe rien qui permettent d'éradiquer la totalité des parasites présents dans l'organisme. Un traitement par injection combinée à une médication par voie orale est néanmoins possible. Ces traitements peuvent atténuer les symptômes mais l’infection est fatalement chronique et des rechutes pourront toujours avoir lieu.

Chez les chiens présentant peu de symptômes et peu infestés le pronostic est favorable. Pour les cas graves avec insuffisance rénale le pronostic est très sombre.

Comme de nombreuses autres maladies, la leishmaniose doit être diagnostiquée le plus tôt possible afin d'améliorer le contrôle de la maladie.

Le traitement vise donc à soulager les symptômes en renforçant les défenses de l'organisme ou en inhibant le développement de l'agent pathogène. Malheureusement, aucun des médicaments disponibles à ce jour ne permet de guérir complètement la leishmaniose. Une thérapie à vie est généralement inévitable, mais peut représenter des coûts élevés avec un risque de toxicité pour la fonction rénale et d’autres effets secondaires.

Il est essentiel que les chiens concernés fassent l’objet d’un suivi régulier par un vétérinaire.


Quelle prévention contre la leishmaniose

Pour prévenir de la leishmaniose il existe un vaccin spécifique qui permet à tout chien non infesté de se protéger au minimum de cette maladie. Le vaccin divise par 4 le risque de développer la maladie. Évidemment il faudra aussi se munir de produits anti-moustiques et des insecticides adaptés contenant des pyréthrinoïdes.

Certes, la vaccination n’empêche pas l’infection du chien mais augmente sa résistance à la maladie en renforçant son immunité. La vaccination s'adresse donc aux chiens non infestés vivant ou se rendant fréquemment dans les régions à risque. Elle ne dispense pas des mesures préventives concernant les moustiques.

Le vaccin peut être fait à partir de l'âge de 6 mois du chiot. Attention les antiparasitaires externes ne sont pas tous efficaces contre les phlébotomes.



Vivre avec la leishmaniose

Malgré ces difficultés, un chien infecté par la leishmaniose peut mener une longue vie, à condition que la maladie ait été détectée et traitée à temps. Si vous vous trouvez fréquemment dans des endroits à risque, il est préférable de faire tester régulièrement votre chien pour détecter les agents pathogènes de la leishmaniose ou leurs anticorps. Ainsi, une infection peut être diagnostiquée avant que la maladie ne devienne active, lorsque les organes ne sont pas encore infectés. Les symptômes peuvent alors être très bien atténués par les médicaments, et la propagation des agents pathogènes peut être arrêtée.