• Mélanie BORGNE

LES EPILLETS ET NOS CHIENS…. VRAI DANGER, TRAITEMENT ET PREVENTION

Les épillets sont des épis qui se détachent de leurs tiges en séchant. Ces végétaux sont présents un peu partout : champs, forêt, pelouse. C'est une herbe qui voyage beaucoup.


Tous, nous la connaissons cette herbe capable de s'accrocher à nos vêtements et extrêmement difficile à retirer. Sa constitution pointue, fine et extrêmement collante, lui donne la capacité de perforer les tissus y compris la peau.

Comment l’épillet menace-t-il votre animal ? Quels symptômes peuvent vous alerter ?

Lorsque les épillets se prennent et s'accrochent au pelage du chien : ils vont se déplacer entre les poils. Lorsque la pointe de l'épillet arrive au niveau de la peau, il la perfore et pénètre sous l’épiderme du chien.

L'épillet va toujours dans le même sens et toujours plus profondément, il peut aussi pénétrer dans le corps de l’animal via un orifice naturel comme les oreilles, l’anus, le fourreau etc.

On observe donc des symptômes chez notre chien mais ceux-ci varient en fonction de l’endroit de pénétration des épillets dans son corps.

Si l'épillet s’introduit au niveau des oreilles il va d’abord s’accrocher aux poils les plus proches de l’oreille, remonter jusqu’au conduit auditif qu’il pénètre et progresse jusqu’au tympan.

À partir du moment où l'épillet est dans l'oreille : le chien va secouer la tête, se gratter l'oreille, la frotter par terre et pencher la tête du côté de l'oreille atteinte.

Dès l'apparition de ces symptômes il faut tout de suite consulter un vétérinaire. Il pourrait par la suite avoir des complications d'otite ou de perforation du tympan, celles-ci sont fréquentes.

Si l'épillet se fixe au niveau des coussinets, il va d’abord s’accrocher au niveau des poils de l’extrémité de la patte et il va progresser entre les doigts du chien. Sa pointe perfore la peau et progresse à l’intérieur de la pâte.

Le chien se mordra la patte, boitera. A l'examen on pourra voir un tout petit trou entre les doigts avec un écoulement de sang ou un écoulement purulent. L’orifice se referme ensuite laissant une petite zone inflammatoire et douloureuse mais l'épillet est « logé » dans la patte du chien.

Au niveau du nez, c’est le plus souvent en reniflant les odeurs à terre que le chien ouvre la voie à l’épillet qui va poursuivre son voyage interne. Dès que l’épillet s’est introduit dans la narine, le chien va éternuer brutalement, secouer la tête, renifler. Un écoulement de sang sera visible au niveau de la narine touchée.

Si l'épillet atteints les yeux : les signes cliniques seront généralement très rapides. Le chien va cligner des paupières, aura les yeux qui larmoient, il va se frotter, se gratter avec les pattes. Rapidement le chien gardera l'œil fermé et par la suite des complications d'ulcère de la cornée pourront être constatées voire une perforation de l’œil.

Si l'épillet atteint la vulve ou le fourreau, (car en effet il peut pénétrer dans l’organisme par les voies génitales), le chien va se lécher, tourner en rond, se frotter l’arrière-train.


© by Alvan Nee

Comment soigner votre chien ? Quels sont les traitements possibles ?


Dès lors que l'épillet s’est introduit et a poursuivi son cheminement interne, il ne peut plus alors être décelé qu’au moyen d’examens complémentaires, tels qu’une échographie, une endoscopie ou une fibroscopie.


Dans tous ces cas l’introduction de l'épillet dans le corps de l’animal amène à des complications sévères il est important de surveiller son chien en rentrant de balade et de l’ausculter minutieusement.

Mais, n’oublions pas que l’épillet peut poursuivre son attaque tout en restant totalement invisible

Pour confirmer le diagnostic d’un épillet chez le chien, aux premiers symptômes on le fera examiner par le vétérinaire.

Celui-ci pourra tout de suite localiser l'épillet et l’extraire plus facilement car il n’aura pas commencé sa progression interne.

Si la constatation de la présence de l’épillet dans le corps du chien intervient plusieurs jours après son introduction, sa localisation précise sera indispensable pour pouvoir l’extraire et l’intervention peut s’avérer délicate.

La radiographie s’avère souvent insuffisante pour visualiser un épillet et selon sa localisation il faudra avoir recours à la fibroscopie notamment pour les cavités nasales, l’appareil respiratoire et les voies génitales. Au niveau des pattes ou d’une masse musculaire, une échographie pourra être nécessaire voire indispensable pour l’extraction de l’épillet.

Tant que l'épillet n’est pas totalement extrait de l’organisme le chien présentera des signes cliniques.


En cas de suspicion d'épillet dans une oreille : évitez l’usage de gouttes auriculaires qui rendraient très difficile l’examen du conduit auditif et risqueraient de léser le tympan touché.

Lorsque l’épillet s’est introduit dans l’œil même s’il a pu être retiré, un examen attentif de la cornée par le vétérinaire est impératif pour détecter et traiter sans délai une éventuelle lésion.

Lorsque l'épillet est « ancré » profondément dans le corps de l’animal, une intervention chirurgicale s’avèrera indispensable. Le pronostic est souvent très réservé si plusieurs interventions s’avèrent nécessaires tout comme lors de complications infectieuses (pneumonie, abcès, otite etc.) qu’il convient de traiter par antibiotiques.

Le pronostic de rétablissement est excellent si l'épillet a pu être extrait rapidement. En revanche certains épillets migrent dans l'organisme et provoque de nombreuses complications pouvant engager le pronostic vital.

Vous l’aurez compris, il est essentiel d’agir rapidement. Pour ne rien arranger, l’épillet progresse très vite. En quelques jours, il peut avoir avancé au cœur des tissus et des organes de votre animal, causant toujours plus de dommages.


Comment prévenir le danger de l'épillet ?

Pour prévenir le danger des épillets, il n’existe pas vraiment de solution, si ce n’est de les éviter tout simplement ! Contrairement aux parasites vivants que sont les vers, les tiques ou les puces, il n’existe ni comprimé ni pipette miracle capable de repousser les épillets.


Voici toutefois quelques conseils afin de mieux les éviter.

  • Lorsque vous vous promenez dans les champs ou à proximité d’herbes hautes, gardez votre animal en laisse.

  • Après votre promenade, procédez à une inspection minutieuse de l’animal : la tête, les pattes, les organes génitaux, l’anus, le poil, les plis cutanés, etc.

  • Soyez particulièrement vigilant si votre chien a les oreilles tombantes.

  • L’été, faites ou faites faire par le toiletteur une coupe appropriée. Préférez une coupe courte (surtout si votre chien a les poils longs ou frisés), retirez tous les nœuds qui se forment dans les poils, éliminez les poils des oreilles et des coussinets.

  • Assurez-vous d’éliminer tous les restes de tonte et les herbes sèches de votre jardin, car les épillets sont souvent présents dans les hautes herbes et les pelouses.

Enfin, au moindre signe suspect, n’attendez pas et consultez votre vétérinaire.